Léo et son aménagement: Plomberie Electricité, et Gaz (partie 2)

Léo et son aménagement: Plomberie Electricité, et Gaz (partie 2)

Nous voilà de retour dans le récit de notre aménagement avec un van habitable mais sans eau ni électricité. Nous l’avons d’ailleurs testé dans ces conditions pendant un petit weekend. C’était fun mais juste pour un weekend je crois (chapeau à tous ceux qui vivent en van sans eau, ni électricité!!). Il fallait attaquer les « utilities » : eau, gaz, électricité. Bon, il restait aussi quelques (nombreuses) finitions ça et là… un détail 😃

Plomberie

Coté plomberie, pas de difficulté particulière dans la réalisation. Nous avions déjà bien réfléchi au circuit en amont. Nous avons d’ailleurs changé de solution en cours de route. Cela a fait un peu monter le budget avec l’achat de matériel non utilisé (mais bon c’est le jeu, on saura la prochaine fois…). Le but du jeu était simple : raccorder les réservoirs d’eau propre à celui des eaux grise en passant par la pose de la pompe et du vase d’expansion, l’installation du chauffe-eau et du circuit d’eau chaude, puis la douche et le robinet de la cuisine.

Franchement, le plus compliqué a été la pose des colliers de serrage ! (Conseil : prendre la bonne taille et pas forcément du premier prix parce que c’est plutôt énervant quand ça casse). Quand il a fallu tester le circuit d’eau, une seule mauvaise surprise : des fuites au niveau du vase d’expansion. Heureusement, à ce moment là nous rencontrions l’Artisan du Voyage. Il nous a conseillé de remplacer le tuyau entre la pompe et le vase par un flexible de plomberie classique. Depuis plus de problème de fuites au niveau du circuit!

Merci l’artisan du voyage pour l’astuce et adieu la fuite 🙂

Dernières découpes

Pour la partie basse il a fallu encore découper de la tôle. Mais cette fois pas sur les côtés mais sous le camion :

  • La trappe de vidange de l’eau grise
  • La trappe de vidange du chauffe-eau
  • L’aération basse du compartiment du gaz
  • L’arrivée d’air pour le chauffage et la sortie des gaz brulés.

Percer tous ces trous n’a pas été chose facile. Il fallait découper le lino, percer l’OSB, le liège expansé et ensuite attaquer la tôle sans toucher aux renforts sous le châssis. Facile en théorie. Plus dur en pratique. Tous les repères pour savoir où étaient les renforts sous le châssis se trouvaient sous l’isolation. Mais après plusieurs essais avec des mèches fines nous avons trouvé les endroits adéquats où percer à la scie cloche. Pauvre Léo… Nous avons transformé sa carrosserie en gruyère (deuxième fois que je dis gruyère, je suis vraiment trop fan de fromage moi…).

            Les trous faits, nous nous sommes mis à attaquer la fin de la plomberie (de la coupelle de remplissage à la trappe de vidange en passant par la pompe, le vase d’expansion, le chauffe-eau, tous les raccords et leurs colliers de serrage, l’évier et la douche sans oublier leurs robinets et leurs siphons).

Electricité

Il a fallu ensuite s’attaquer à l’électricité et finir de brancher tous les appareils restants :

  • Le chauffe-eau et le panneau de control
  • Le chauffage et son interrupteur
  • La sonde du réservoir d’eau
  • Le réfrigérateur
  • Les prises USB
  • Les prises 220/230V
  • Il ne manquait que les spots au plafond et sous les meubles haut
  • Nous avons fini avec les liseuses pour terminer avec la partie haute du camion.

Heureusement, on a eu de l’aide de Myshop-Solaire, depuis le dimensionnement et le choix des appareils jusqu’à l’installation et le raccordement du système! Bon en plus ils nous ont conseillé un panneau solaire du tonnerre. De quoi être des vanlifers heureux 🙂

Afin de vérifier que notre circuit électrique fonctionne, il était nécessaire de construire une galerie de toit fait maison afin d’y accrocher notre panneau solaire. Heureusement, nous avons reçu de l’aide pour créer des pièces afin de pouvoir souder des barres d’acier galvanisée. Nous y avons fixé notre panneau solaire (relevable s’il vous plaît !) et l’avons relié au reste du circuit. Il ne manquait plus que fermer le circuit au niveau des batteries et vérifier que chaque interrupteur fonctionne bien (spoiler : ça a été le cas).

Gaz

            Le Gaz, dernière ligne droite, au combien stressante pour nous. Pour bien suivre les normes, on était dans l’obligation de faire l’ensemble de la tuyauterie en cuivre rigide, avec des raccords olive. Je vous laisse imaginer la difficulté alors que le van était quasiment fini.

Alors oui pause retour d’expérience: N’attendez pas le dernier moment pour faire les étapes qui vous font peur, c’est rarement une bonne stratégie !!!

Il fallait mesurer les distances de parois à parois afin de savoir où courber le tuyau de cuivre et comment faire en sorte d’utiliser le moins de raccords possibles. Nous qui pensions finir le gaz en une journée… On a dû revoir nos exigences à la baisse et passer plus de 3 jours à finir le circuit. Il ne restait plus qu’a s’assurer de l’étanchéité du compartiment gaz du circuit. Après quelques ajustement du serrages des raccords, le circuit était opérationnel! finalement, avec de la méthode, la réalisation de ce circuit gaz a été beaucoup plus simple que ce que nous imaginions.

            Dès lors que nous avions testé avec succès notre circuit d’électricité, celui d’eau et celui du gaz, nous nous sommes attaqués aux finitions et à la vérification des normes. Première étape, finir la salle de bain maintenant que le gaz était enfin fini. On a opté pour du lambris PVC dans la salle de bain (erreur à priori). En effet, il nous a fallu quasiment une semaine pour finir la salle de bain à cause des angles biscornus.

Problème de poids

À ce stade on avait vraiment envie de partir. Il restait à vérifier les normes et préparer le dossier d’homologation. Mais nous avions un problème de taille. On était plus proche du poids limite que ce qu’on avait calculé. Il restait les portes à habiller pourtant… Et puis on s’est rappelé qu’on aimait bien l’aspect liège au tout début de l’aménagement. Alors ni une ni deux, on a utilisé le liège qui nous restait pour habiller les portes (avec du contreplaqué dessous quand même). Afin d’homogénéiser la décoration dans le van, nous avons décidé de mettre du liège sur deux autres murs pour y fixer des photos par la suite. Nous avons continué sur notre lancé artistique en peignant les murs de la cuisine et en rajoutant une crédence autour de la plaque de cuisson. Pour cacher les derniers endroits où l’on pouvait voir l’isolation (les tours de fenêtres et de porte), nous avons mis des cornières en bois. 

Ca y est notre van était fini, enfin presque, mais clairement il était temps de partir ! Un van c’est comme une maison, il y a toujours des petites finitions ou des choses à modifier.

Et on a eu raison, parce qu’à plusieurs reprises nous avons modifié des éléments sur la route. Tout cela pour que notre Léo, s’adapte au maximum à nos besoins. A suivre dans un prochain article, les modifications que nous avons effectué. Et surtout ce qu’on aurait fait autrement après quelques mois à vivre dans ce van.

Laisser un commentaire