Kerterre: A la rencontre d’un habitat sain, écologique et originale

Kerterre: A la rencontre d’un habitat sain, écologique et originale

On visite une Kerterre, dôme chaleureux et écologique

Cette après-midi nous prenons la route pour rejoindre le pays Bigouden et découvrir les Kerterres. Les Kerterres ont été développées par Evelyne Adam sur son terrain. Ce sont des petites maisons, qui ressemblent à des maisons de Schtroumpfs avec un décorateur Hobbit. En attendant qu’Evelyne soit disponible pour nous présenter ses créations, nous décidons de partir à la découverte des Kerterre.

La première Kerterre que nous voyons doit être celui d’accueil des visites qui y ont lieu le premier samedi du mois. Sa porte ronde ressemble énormément à celle de Bilbo Sacquet. A l’intérieur, un sol en chanvre et un canapé. Des boules de verres ont été incrusté dans le mur, déformant les rayons du soleil et faisant danser les reflets sur les murs. « C’est un peu petit, mais très cosy ! ». On décide de jeter un œil rapide à la kerterre voisine. Celle-ci présente une magnifique rosace sur son côté sur le module qui relie les deux dômes du kerterre. « On peut vraiment faire les formes qu’on veut en fait » me dis Charlotte. En effet, les formes, la taille, tout semble personnalisable.

La découverte des Kerterres avec Evelyne

            Nous retrouvons Evelyne à sa maison, de l’autre côté de la route. Sa maison est une grande chaumière entourée d’arbres, de fleurs… et de petites kerterres. Sa forme arrondie et son toit pointu en chaume se distingue des pavillons contemporains qui l’entourent. Afin d’être tranquille pour discuter, Evelyne nous emmène dans une kerterre qu’elle a habité pendant 4 ans. Il y a tout pour vivre décemment dans cette maison aux formes organiques. Il y a 25 ans, Evelyne avait construit une maison écologique. La suite logique ? Trouver des maisons encore plus écologiques, plus économes en ressources : les kerterres. Pendant plus de dix ans elle a perfectionné les méthodes. « D’abord en argile et eau, puis maintenant en chanvre et chaux » nous explique-t-elle.

    J’avoue être très impressionné par cette femme. Auparavant professeur de piano, elle s’est reconvertie en architecte de maisons durables.  » J’ai trouvé une nouvelle façon de construire des habitats de façon très simple et très peu coûteuse pour l’humain et très peu coûteuse pour la planète  » rajoute elle. « Il est important de changer l’habitat, l’idée de l’habitat et la façon dont on habite avec la planète ». Et cette découverte, cette passion en est devenu son métier. En plus de créer des maisons écologiques, Evelyne se charge également de bonifier le terrain qui l’entoure. Il y a de nombreuses espèces d’arbres, de plantes, d’oiseaux et d’amphibiens qui ont colonisé sont terrain. 

Bienvenue chez la Terre

            Evelyne nous explique que kerterre signifie « chez la terre ». Du breton ker, chez, et du français terre, terre afin d’allier bretons et français dans son projet. C’est sa manière à elle de promouvoir la relation que l’humain doit entretenir avec la planète. Ses maisons sont d’une simplicité déconcertante, autant dans l’aspect construction que dans l’aménagement. « C’est une des manières de construire  qui est à la portée de tout le monde. Il n’y a pas besoin de savoir manier un scie ou des objets. Il y a juste besoin de gants en plastiques car c’est une pâte à modeler en chanvre et chaux » nous détaille Evelyne. Et malgré l’aspect rustique, c’est du solide ! Les kerterres sont fabriqués de telle façon à ce que le revêtement carbonate, les rendent aussi solide que de la pierre avec le temps grâce au processus de carbonatation.

Une mini Kerterre cosy et chaleureuse pour accueillir les visiteurs

Une construction à la portée de tous et personnalisable

            De plus, les kerterres n’ont pas besoin d’armatures pour être construite. C’est cette méthode de construction qui permet à tout le monde de pouvoir construire son propre kerterre. Il faut de la chaux avec un peu de sable que l’on mélange avec de l’eau. On fait ensuite tremper le chanvre en longueur. Il ne reste plus qu’à égoutter le chanvre en prenant soin qu’il soit bien recouvert de chaux et de le poser là où on le souhaite. « On peut lui donner les formes que l’on veut, le faire pencher. il n’y a pas besoin de grand-chose d’autre » nous rajoute Evelyne. Elle a d’ailleurs trouvé les techniques au fur et à mesure de ses construction. Techniques qu’elle enseigne pendant ses stages de kerterre. Le plus difficile a été l’invention d’un enduit imperméable, car les enduits traditionnels ne sont pas fait pour une structure telle qu’un kerterre.

            « Cette matière redevient de la pierre. Je m’en occupe pas, je ne la chauffe pas, je ne l’entretien pas et elle est hyper dure » dit Evelyne. Je comprends très vite l’intérêt que représente ces petites maisons. Il n’y pas besoin d’industrie polluantes pour fournir les matériaux ni d’outils. Il suffit simplement d’avoir du sable, de la chaux, des plantes isolantes (chanvre, fenouil…). Et une bonne dose d’imagination pour créer les formes que l’on souhaite. Même la taille n’est pas vraiment un obstacle : des structures multi-dômes sont possibles !

Kerterre composé de plusieurs dômes

Un habitat durable et sain

            J’ai été grandement surpris par la durabilité et l’efficacité énergétique des kerterres. Sa première kerterre a plus de vingt ans et est toujours debout. De plus, la construction fait que la kerterre est en un seul bloc. Il n’y a pas d’interstice entre le toit et les murs. Cela permet de garder la chaleur à l’intérieur des kerterre. L’intérêt de la chaux est de permettre aux kerterres de respirer, contrairement aux maisons contemporaines en béton hermétique. Plus besoin d’une VMC puissante ou de déshumidificateur. Bien qu’une bonne aération soit toujours essentielle pour le renouvellement de l’air. La respiration naturelle des kerterres permet également de prolonger leur durée de vie.

            De plus, les kerterres sont très résistantes aux intempéries. Le fait d’être construit en un seul bloc permet de mieux résister aux vents et à la pluie. Cela évite un engouffrement à l’intérieur du kerterre. Sa forme ronde réduit sa prise au vent. Son enduit rend le kerterre dur comme de la roche. Cela explique surement le succès de ce type d’habitation. Cette année, Evelyne propose 20 stages de 20 personnes qui apprendront à construire leur kerterre. De plus, ses 3 séances de formation de 3 semaines sont complètes et une 4ème séance est prévue. De quoi rajouter plusieurs dizaines de kerterre à la centaine déjà existante.

Les Kerterres au delà des frontières

          Les Kerterres ne séduisent pas qu’en France : il y a des demandes au Portugal, au Canada, au Mexique, en Tchéquie…

Avec l’exportation des kerterres, Evelyne a pu adapter les produits utilisés pour construire des kerterres quel que soit les types de climat. La seule contrainte est de bien réussir son enduit pour que le kerterre carbonate avant la période de gel. En ce qui concerne le sol, Evelyne conseil de choisir entre chanvre et feutre pour conserver la chaleur. Cela permet d’avoir un sol sain, avec un lien direct avec notre planète où que l’on soit. C’est une autre façon de vivre, d’être en osmose avec notre Terre. Mais tout est possible, un parquet classique peut tout à fait être posé dans une  kerterre.

Kerterre avec un sol en paille

« Une armée de bâtisseurs »

            Malgré les coûts faibles, des matériaux accessibles, Evelyne n’a pas eu de partenariat avec des associations (Croix Rouge, Médecin sans Frontières, aide aux sans domicile ou aux migrants) malgré ses tentatives. Cependant elle n’a pas abandonner son rêve de lever une armée de bâtisseurs qui pourront un jour construire ces maisons simples et peu coûteuses. Car pendant la durée de notre interview, on peut dire que l’on était vraiment bien dans sa kerterre. Un joli dôme de 4 mètres de diamètre, construit pour 500€ environ (pour les murs) en 28 jours à 2. Avec poêle, lavabo, bassin de phyto-épuration…et Evelyne a de plus en plus de clients qui souhaitent passer des nuits au calme sur son terrain. « La paix, la sérénité, être en communion avec la nature » commence Evelyne, cela semble être ça la clef des kerterres. On s’y sent bien, en harmonie avec la nature. 

Impact bonifiant

Notre interview avec Evelyne a été enrichissante et pas seulement d’un point de vue de la construction d’un habitat durable, respectueux de la nature et peu couteux pour la planète. Evelyne est passionnée par son métier et par la cause qu’elle porte: avoir un impact bonifiant, chacun à son échelle. Elle nous parle de son rapport à la nature et d’écologie relationnelle, passionnant! Après l’interview, elle prend le temps de nous partager sa jolie vision du monde à travers la visite des différents Kerterres. On y croise une nature sauvage et épanouie, qu’Evelyne n’a pas essayer de dompter. 

Même au milieu de l’hiver, on croise des arbres fruitiers, des plantes variées qu’Evelyne à planter aux fils des saisons. Et aussi plein de petits animaux: grenouilles, lézards, oiseaux, et même une armée de fourmis king size. L’endroit est paisible, mais pas silencieux! La vie bat son plein dans cet écrin de nature. Manifestement, la recette n’est pas si compliquée; Apprendre à vivre avec la nature, pour avoir cet impact bonifiant sur son environnement et sur soi-même.

Vue très Nature

On est subjugué par l’harmonie et la sérénité qui règne dans ces lieux, pourtant situé entre des quartiers pavillonnaires et des champs de tulipes, dopés aux pesticides. Ce mode de vie et les Kerterres sont pour nous un exemple de plus que la simplicité est une formidable vertu. 

Evelyne ne veut pas s’arrêter là, elle est en train de créer un Centre de Recherche et d’Echange Européen De l’Impact Bonifiant! Ce centre accueillera bientôt tous ceux qui veulent découvrir, apprendre et expérimenter dans le domaine de l’impact bonifiant.

Un joli mot pour la fin

« Quand une multitude de petites gens dans une multitude de petits lieux changent une multitude de petites choses, ils peuvent changer la face du monde. »

Erich Fried

Ce proverbe qui guide Evelyne dans son aventure Kerterre nous a tout de suite parlé. Nous faisons parti de ces petites gens, et nous sommes convaincus que chaque action compte.

Grâce à Évelyne nous repartons enrichis de plein de connaissances, d’une dose massive d’énergie positive et d’une jolie citation.

Si vous voulez en savoir plus sur les stages Kerterre, construire le votre et même devenir bâtisseur à votre tour, allez faire un tour sur https://kerterre.org

Laisser un commentaire